newsscroller nextnews resume previousnews
Matinées d'information à la reprise les 17 et 31 mars, les 14 et 28 avril, les 12 et 26 mai 2014 Plus d'info >>.
Artisans du bâtiment : formation aux aides à l’insonorisation pour les riverains des aéroports franciliens Plus d'infos >>
Chef d'entreprise artisanale du Val de Bièvre, une permanence CFE/conseils près de chez vous Plus d'infos >>

Comment transmettre ?

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. augmenter taille diminuer taille ImprimerEnvoyer

Les professionnels de la transmission estiment qu’il faut en moyenne cinq années pour bien préparer une transmission d’entreprise.

 

Quand transmettre son entreprise ?
Il est important de bien choisir son moment : la retraite du dirigeant a-t-elle été bien financée ? La conjoncture économique est-elle propice ?....
C’est souvent l’âge de la retraite qui pousse les dirigeants à céder leur entreprise. Il convient de s’assurer que le niveau des pensions de retraite sera suffisant pour maintenir un certain niveau de vie.
Beaucoup de dirigeants considèrent de ce fait que le prix de leur entreprise correspond à un besoin de revenus complémentaires, ce qui biaise totalement l’approche économique de la valorisation de l’activité cédée.
Ce phénomène peut être pallié en anticipant quelques années avant la transmission la souscription d’un contrat de retraite complémentaire.

 

La conjoncture économique est importante dans la décision de transmettre son activité. En effet, une croissance affirmée du secteur d’activité tendra à attirer le plus de repreneurs.

 

L’anticipation de la transmission provient également du fait que l’exploitation devra être optimisée.
En effet la fixation du prix dépendra de nombreux critères analysés sur les derniers exercices comptables:
- Niveau des résultats
- Chiffre d’Affaires développé
- Potentiel de développement affirmé
- Maîtrise du cycle d’exploitation et de la trésorerie
- Niveau des capitaux propres

 

A qui transmettre son entreprise ?
Il s’agit d’une interrogation récurrente des cédants d’entreprise. Cela permet également de savoir si la transmission peut se faire à titre gratuit (donation…) ou à titre onéreux (cession).

 

Trouver un repreneur n’est pas une tâche aisée, mais de nombreuses possibilités peuvent être envisagées pour dénicher le bon successeur:

 

  • Son entourage familial et amical

En fonction de la situation familiale du dirigeant, il est important de savoir si un ou plusieurs de ses enfants sont intéressés par la reprise de l’activité. Attention à ne pas sous-estimer la capacité de ses proches à gérer une entreprise, ce qui peut être pallié par des formations ou du coaching…

 

  • Les salariés de l’entreprise et les relations professionnelles

Pour ne pas froisser les susceptibilités, connaître les aspirations des salariés au rachat total ou partiel de l’entreprise est une étape conséquente. Les chances de réussite d’une reprise en interne sont améliorées.

 

  • Les réseaux des chambres consulaires (Chambres de Métiers et de l’Artisanat du Val de Marne, Chambre de Commerce et d’Industrie du Val de Marne)

Des fichiers de repreneurs sont disponibles au niveau de ses établissements et des mises en relation sont proposées. Vous pouvez également vous inscrire sur une bourse d’opportunités.

 

  • Les réseaux privés

Certaines entreprises vous proposeront des contacts avec des repreneurs potentiels, moyennant rémunération : faîtes attention aux interlocuteurs qui vous demanderont certaines sommes d’argent sans forcément vous garantir la transmission de votre entreprise. Privilégiez les intermédiaires qui se rémunèrent au résultat, c'est-à-dire à la transmission de votre activité.
 

Recherchez
Charte dévelopement durable